Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 17:09



a-jambes-crois-es-1.jpg
 - Hé ! Bientôt le temps des voeux, des "on te souhaite quoi la réussite l'argent le brillant"... Ecoutez plutôt Chaussinette, il va vous conter une chanson en patois dauphinois que rapportait Auguste mouthier dit "Lo gueuste" en 1907.


over chaussinette2 portrait






Mon père étiait' un bien brâv' hômme, 
I me disiait sovein : Garçon,        
Si jamai lo mâlheur t'assômme 
 Raidi-tè tojour et teint bon,           
Fau pâ tro révâ la richessi,          
Lo gran repô et lou plaisi,            
Mais si t'écôte la sagessi            
Te moderarai tou dési.                 
     Si te te conteinte de poù          
     Te sarai certain d'eitre hérou  





Quand t'u tour de mi je regardo (quand autour de moi je regarde)
Le gein que se plegnon tojour   (les gens qui se plaignent toujours)
Je lou z'écôte et bien me gardo  (je les écoute et je me garde bien)
De rien repondre à leur discour. (de ne rien répondre à leur discours)
L'un di : Je seu tojour malâdo,   (l'un dit : je suis toujours malade)
Mon migié ne po pâ passâ,        (mon manger ne peut pas passer)
Mais din lo timp, lo camarâdo,   (mais dans le temps, le camarade)
Tou lou jour faisiait siei repâ.     (faisait tous les jours 6 repas)   
     Si s'étiait conteinta de poù     (s'il s'était contenté de peu)
     Sariait en santé bien hérou.  (il serait en santé bien heureux)

Un'autro di : Ma fena brâme       (un autre dit : ma femme brâme - râle)
Quan t'ei le me vei lo nâ co         (quand elle me voit le nez... cuit (?))
Maugré tien ei di qu'eile m'âme, (malgré ça elle dit qu'elle m'aime)
Mais je n'en creyo pâ un mo...     (mais je n'en crois pas un mot)
Si se teniait à son ouvrajo           (s'il se tenait à son ouvrage -travail)
Ne beviait pâ si sovein po,          (ne buvait pas si souvent)
Sa fena fariait pâ tapâjo               (sa femme ne ferait pas de tapage)
Et leu sariait bien tranquilo         (et lui serait bien tranquile)
     Si ne voliait beire qu'un poû    (s'il ne voulait boire qu'un peu)
     Son ménajo sariait hérou.       (son ménage serait heureux)

Queu marchan à bonna franquéta
N'a que sa fena pe commi,
I veind beaucou; su son empléta
Ne prein qu'un to peti profi,over chaussinette portrait
N'a pâ gran frai, mais sovein gâgne,
I ne fa pâ de zambarrau ;
Pou-à-pou u ma de cocâgne
Atrâpe lo prix lo plus beau.
     Joèno s'eit conteintâ de pou
     Devenu vieu i l'eit ' hérou

Jean vodriait se mâriâ, fouéta
Qu'i l'eit pressia, mais z'i l'attein
D'avei una fena parfaita
Qu'ayèze surto bien d'argein...
L'aigua que côle de la sourça
Dedin la mer va se jetà
Et l'argein va dedein la boursa
Où gn'yan' a beaucou d'amassâ.
     Si s'étiait contientâ de pou
     Lo Jean auriait pu eitre hérou.

Jôset din son villâj ' eit maire
De to lo mond ' eit écotâ,
Totet se z ' idé sont si claire
Qu'i n'a pâ à le repetâ.
I vout parlâ, idé bien fôla
Dan de z ' endret plus z'élevâ.
On se moqui de sa parolâ,
I n'en poeissise relevâ.
     Si s'étiait conteintâ de poù
     U villâj ' i sariait hérou. 

Moncieu Richar eit millionnairo  (monsieur Richard est millionnaire)
A de maison, de boei, de prâ,      (il a des maisons des bois des prés)
Mais z'y peinse, à son ' ordinairo,  (mais il pense d'ordinaire)
Que li faut tot ' accaparâ ;              (qu'il lui faut tout accaparer)
A tripotâ din de z ' affâre                 (il a tripoté dans des affaires)
Où l'honnéteta n'étiait pâ ;              (où l'honnêteté n'était pas)
A forci de fâre et défâre                   (à force de faire et de défaire)
Sa fortuna a cupelâ.                        (sa fortune a chuté)
     Si s'étiait conteinta de poù        (s'il s'était contenté de peu)
     tranquilo i sariait hérou.            (tranquille il serait heureux)

Quauque fei je dio de bêtise           (Quelques fois je dis des bêtises)
Que j''écriv ' en notron patoi,            ( que j'écris en notre patois)
Qu'on le z'ignôre ou qu'on le lise    (qu'on l'ignore ou qu'on le lise)
Tien ne me baille pâ d'émoi.            (ça ne me donne pas d'émoi)
Si je volem fâre de scienci                (si je voulais faire des sciences)
De mi on poriait se moquâ,              (de moi on pourrait se moquer)
Je me conteint' en ma conscienci   ( je me contente en ma conscience)
De fâre rire et pâ plourâ.                    (de faire rire et pas pleurer)
     En to me conteintant de poù        (en tout me contentant de peu)
     Je seu to simplamein hérou.       (je suis tout simplement heureux)



bonus-chauss-dufoin.jpg





Partager cet article

Repost 0
Published by tartie - dans patois
commenter cet article

commentaires

Pangloss 29/12/2009 20:39


En voilà une belle chanson. Et longue avec ça! C'est pas comme maintenant où on vous chuchotte trois mots en boucle et qui ne rime à rien même pas entre eux.


tartie 29/12/2009 22:01


Me voici tres flattée des compliments de monsieur pangloss


Nom : Tartie

  • : tartie en pâte à modeler cartoon humour
  • tartie en pâte à modeler cartoon humour
  • : cartoons humour et blagues en pate a modeler actualite politique sportive pipole patois local art
  • Contact

Tartie est en galerie place des Vosges

(Je sais, vous n'allez pas me croire)

Mon travail de terre cuite et mes dessins sont exposés

Chez Déborah Chock,

au n°20 de la place des Vosges, à Paris

Cliquez sur les liens en rouge pour voir

Un portait de mes galeristes

Mes sculptures humoristiques

Mes dessins et portraits

Pub illicite, éh !!!

Merci de cliquer ici letempsdescourges.conn

et de laisser le lien ouvert au moins 1 minute

afin que je touche les 79 centimes de rémunération

de mon blog, j'en ferai autant sur le vôtre,

promis !

 

parodie de publicite sur overblog

BONJOUR !!!

Bonjour !

Vous venez d'entrer

sur un blog 100% en pâte à modeler.

Pour savoir qui je suis,

cliquez ici :

http://tartie.over-blog.com/pages/Patologie-2122641.html

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.