Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2013 1 23 /12 /décembre /2013 09:23

(entendu ce matin sur france info, lu hier soir sur les news de yahoo)

 

 

Le gouvernement algérien a accepté les excuses de l'Elysée

concernant la blague de notre président

à propos de Manuel Vals rentré d'Algérie

"sain et sauf, c'est déjà beaucoup"

 

L'incident diplomatique est donc évité

 

Les médias s'en donnent à coeur joie dans le registre de l'indignation

 

  valerie-trierweiler-parle-de--hollande-copie-1.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by tartie - dans humour
commenter cet article

commentaires

sailly 02/01/2014 10:20


que 2014  nous apporte encore la joie de partager de bons et beaux billets     bises


as-tu prit de bonnes résolutions  ??????????????


moi non je n'arrive jamais à les tenir    lol

Pangloss 23/12/2013 18:23


Et les Algériens, ils se sont excusés pour tous ceux qui ne sont pas revenus sains et saufs d'Algérie,

Nom : Tartie

  • : tartie en pâte à modeler cartoon humour
  • tartie en pâte à modeler cartoon humour
  • : cartoons humour et blagues en pate a modeler actualite politique sportive pipole patois local art
  • Contact

Tartie est en galerie place des Vosges

(Je sais, vous n'allez pas me croire)

Mon travail de terre cuite et mes dessins sont exposés

Chez Déborah Chock,

au n°20 de la place des Vosges, à Paris

Cliquez sur les liens en rouge pour voir

Un portait de mes galeristes

Mes sculptures humoristiques

Mes dessins et portraits

Pub illicite, éh !!!

Merci de cliquer ici letempsdescourges.conn

et de laisser le lien ouvert au moins 1 minute

afin que je touche les 79 centimes de rémunération

de mon blog, j'en ferai autant sur le vôtre,

promis !

 

parodie de publicite sur overblog

BONJOUR !!!

Bonjour !

Vous venez d'entrer

sur un blog 100% en pâte à modeler.

Pour savoir qui je suis,

cliquez ici :

http://tartie.over-blog.com/pages/Patologie-2122641.html

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.